Tombe la neige



Aux origines de la complexité. "Les cristaux de neige sont des hiéroglyphes envoyés par le ciel" (Ulkichiro Nakaya).

La neige est sans doute la plus ludique des formes que peut prendre l'eau. Toutefois, sa formation et ses caractéristiques font appel à de nombreuses considérations physiques, voire phylosophiques, qui peuvent apparaître moins trivialement amusantes mais n'en possèdent pas moins un profond intérêt.

Aux origines de la forme Les flocons de neiges sont connus pour leur symétrie et leur variété. Dès 1550 Olaus Magnus, à Upsalla, réalisa les premières esquisses des cristaux de neige, dont la légende veut qu’ils forment de magnifiques étoiles hexagonales sans qu’il en existe deux identiques. Voyons de plus près si ces affirmations sont exactes, ou ne sont que le fruit d’une connaissance imparfaite et de généralisations hâtives.

A priori, la formation de la neige est une question d’eau et de froid. Ainsi un canon à neige pulvérise de l’eau mélangée à de l’air comprimé au travers de petites buses. Comme le sait tout utilisateur de déodorant, la détente d’un gaz abaisse sa température, et l’air sortant des buses se refroidit brusquement, gelant les microscopiques gouttelettes d’eau qu’il transporte.

Toutefois, un coup d’œil au microscope (et les sensations au toucher, le tassement...) nous montrent que cette “neige” n’est pas semblable à celle qui vient du ciel: les cristaux y sont remplacés par des petites billes, des mini glaçons (noyaux glaciogènes) sphériques. Comment se forment donc les populations de cristaux qui composent la “vraie” neige ?

Cet article est extrait du numéro 53

Articles sur le même sujet pouvant vous intéresser :

L'agriculture de demain sera t-elle techno ou écolo ?
Les jachères apicoles : biodiversité favorable
Des méduses dans les filets
La vie sans l'eau
Sauvons les Dolines
Les vallées sèches
La vie est sur la terre
Sommaire des articles parus sur Effervesciences.com